Avertir le modérateur

11/12/2006

Il est mouru Pascal Sevran

(Tout est presque faux mais tout aurait pu être presque vrai)

Il a rejoint les chanteurs morts qu’il aimait tant ressusciter. Il est mouru Pascal Sevran, écrasé par un camion alors qu’il errait en plein cœur de l’Afrique. Ce sont ses morceaux qu’on a ramassés à la pelle comme des feuilles mortes. Un accident qui survient deux ans jour pour jour après qu’il a été déchu de la nationalité française et expulsé du territoire.

Flash-back. En décembre 2006, un scandale avait éclaté suite à des propos tenus dans un de ses livres et confirmés au quotidien régional Var-Matin. L’animateur de France 2 y expliquait en substance que la bite des noirs était responsable de la famine en Afrique et qu’il faudrait stériliser la moitié de la planète. Des déclarations aussitôt taxées de racisme et d’eugénisme.

Malgré des excuses publiques, Pascal Sevran ne tardait pas à récidiver en déclarant peu après au mensuel La vie déraille que les immigrés étaient responsables du chômage en France et qu’il suffisait de les renvoyer dans leur pays d’origine pour retrouver le plein-emploi.

Nouveau scandale. Nouvelles excuses vite oubliées par le défenseur des anciennes gloires qui en rajoutait une couche dans Le journal tue des manches : « Que viennent faire tous ces étrangers venus d’Afrique dans notre pays, à part profiter de notre système sans la moindre contrepartie de leur part ? Et à force de copuler et de faire des enfants, ils en viennent à déséquilibrer notre système de santé. Et en plus, il y a le bruit et l’odeur. »

Mais l’irréparable avait été commis lorsqu’il avait déclaré à Pourri-Match : « Certes Hitler est critiquable et condamnable à bien des égards, mais on ne peut pas lui enlever qu’il avait su remettre l’Allemagne au travail ». Le gouvernement avait alors décidé de lui retirer sa nationalité et de l’expulser dans un pays de son choix. Sauf qu’aucune contrées voisines et même lointaines n’avaient voulu de cet encombrant invité apatride.

Ironie de l’histoire, Pascal Sevran avait donc fini en Afrique, sans papier, sans nationalité, à errer de travaux au noir en boulots illégaux. On l’avait retrouvé en train d’animer des karaokés pour touristes. Il avait même trouvé refuge dans des églises. Le comble pour celui qui avait déclaré quelques années plus tôt qu'il « faut avoir l’âme bien basse pour ordonner la transformation des bénitiers en bidet » quand certains avaient demandé qu'une église traditionnaliste soit transformée en dortoir pour les sans-papiers.

Sa mort, il ne l’a pas vue venir puisqu’il est train de regarder dans une glace son profil droit dans un miroir de poche quand le camion a surgi sur sa gauche et l’a écrasé. Un camion rempli de jeunes Africains partis pour tenter de rallier la France et ainsi échapper à leur misère au péril de leur vie.

 

David Carzon 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu