Avertir le modérateur

26/09/2006

Il est mouru Loïc Le Meur

(Tout est presque faux mais tout aurait pu être presque vrai)

 

Une mort, c’est toujours triste, mais quand même mourir d’avoir joui trop fort, ça a de la gueule. C’est ce qui est arrivé hier soir à Loïc Le Meur, chef d’entreprise devenu le pape des blogs en France, lors d’une soirée privée organisée au siège de l’UMP avec quelques amis journalistes et blogueurs (tout cela est presque un pléonasme désormais) de Nicolas Sarkozy, président du parti majoritaire et candidat à l’élection présidentielle.

 

Et on peut dire qu’il y avait du beau monde : Jean-Pierre Elkabbach (Europe 1), Florence Muraciole (Le Journal du Dimanche), l’ensemble de la rédaction en chef du Parisien, Jean-Claude Dassier (LCI), Claire Chazal, Etienne Mougeotte et Patrick Le Lay (TF1), Arnaud Lagardère (Hachette), et beaucoup, beaucoup, beaucoup, beaucoup d’autres. L’objet de la soirée était de rassembler tous les relais d’opinion du candidat Sarkozy avant de se lancer dans la bataille de la présidentielle.

 

L’accident est survenu au cours de la discussion entre le candidat et ses convives. Comme d’habitude, Loïc Le Meur était assis au pied de son maître, en train d’écouter la bonne parole. Grâce à plusieurs témoignages, nous avons pu reconstituer la discussion.

 

  • Dis moi Nicolas, penses-tu que les résultats de l’élection soient pliés et que tu vas gagner à coup sûr, toi qui est si intelligent, toi qui peut sauver la France ? s’interroge Jean-Pierre Elkabbach avec son objectivité habituelle.
  • Non, mon ami Jean-Pierre, répond Nicolas Sarkozy. Rien n’est encore joué. C’est pour cela que j’ai besoin de vous tous, pour faire passer mes idées, convaincre les Français. Et accessoirement, empêcher mes concurrents d’occuper l’espace médiatique.
  • Tu peux compter sur nous, Nicolas, intervient Arnaud Lagardère.
  • Mais Nicolas, demande Claire Chazal, tu penses que ça suffira ? Peut-être que ça va se voir si on en fait trop pour toi ?
  • Oui Claire, c’est vrai, estime le président de l’UMP. Mais vous faites tous ça depuis trois ans, tout le monde le voit, mais personne ne peut rien y faire, c’est ça qui compte. Et de plus, il faudra compter sur internet cette fois et là, j’ai une longueur d’avance.

 

A cet instant précis, Loïc Le Meur devient tout rouge (pas comme l’emblème du PCF, mais rouge quand même), et est pris par un début d’érection qui le fait se tortiller sur place.

 

  • Mais Nicolas, continue Claire Chazal. De quoi parles-tu ?
  • Chère Claire, dit Sarkozy, tu devrais me demander de qui je parle.

 

Là, il se tourne, ou plutôt se penche vers Loïc Le Meur à ses pieds :

 

  • J’ai avec moi celui qui va faire pencher les élections en ma faveur, celui qui va m’aider à conquérir le pouvoir et qui sera à mes côtés pour toujours j’espère. J’ai avec moi, Loïc Le Meur.



A ces mots, Loïc ne sent pas de joie et pour montrer sa belle voix, il ouvre un large bec et… tombe raide mort, victime d’une crise cardiaque. Un sourire béat sur son visage. Et un peu de liquide séminal et de sperme au fond de son caleçon.


David Carzon

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu