Avertir le modérateur

27/08/2007

La dernière Roux du carrosse

medium_DSC00409.2.JPG

 

« Cher David,

Non  mais t’as vu ce que m’a fait Guy Roux ? T’as vu, hein ? T’y crois toi ? Je le crois pas moi, je le crois pas. Tu te rappelles, toi qui m’a suivi durant la campagne, comment j’ai défendu l’idée que même vieux, on a de l’énergie à revendre, de l’expérience à partager. Oui, tu te souviens, c’est là où je faisais ma bonne vieille blague sur le fait que je venais de fêter mes 52 ans. Elle marchait bien celle-là. Toi, tu es un blasé, le public lui, il aime ce genre de clins d’œil où je me fous un peu de ma propre gueule. Ça donne un côté un peu humain.


Cette histoire de Guy Roux, c’était du pain béni pour moi quand c’est arrivé. T’imagine, je veux mettre les croulants au turbin, et au même moment t’as les culs serrés des instances du foot qui empêche le vieux grigou de remettre le survêtement au motif qu’il a dépassé la date limite de consommation. Tu te souviens de la petite phrase que je leur avais balancée ? « Nicolas Sarkozy considère que c'est plus la règle qui est vieille que Guy Roux ». Elle était pas mal celle-là.


T’as même pas idée de la manière ça aurait pu me servir cette histoire. Je me disais que ça allait m’aider à repousser la date de la retraite ou refaire bosser des retraités. Mon argumentaire il était tout prêt : « Nous avons besoin de leur expérience, la durée de vie s’allonge, les septuagénaires d’aujourd’hui sont aussi en forme que les quinquagénaires d’hier… »


Et voilà que ce matin, je vais chercher mon Parisien comme d’hab pour sentir l’humeur du pays et en gros, en une, je vois « Guy Roux jette l’éponge ». Pire encore, juste en dessous, le grippe-sou dit qu’il fait prendre un jeune. Il me casse la baraque. Comment je vais faire maintenant moi ? Va falloir que je choisisse un peu mieux les sportifs et les people que je soutiens. Surtout les vieux. Je te laisse, je vais appeler Mireille Mathieu.

Bien à toi,

Ta miss Elysée 2007 »

09/12/2006

Il est mouru le PSG

(Tout est presque faux mais tout aurait pu être presque vrai)

Coup de sifflet final. Après été cachée le plus longtemps possible pour éviter des débordements de supporteurs, la nouvelle a été confirmée hier soir : il est mouru le PSG. Triste fin pour le club de football de la capitale, plus mythique pour son histoire et ses résultats chaotiques que son palmarès sportif.

Cela faisait quelques années que le club parisien n’avait plus rien à voir avec le football. En 2007, il avait été définitivement interdit de ballon rond pour cause de supporteurs incontrôlables. Faute de trouver une solution pour canaliser l’ardeur des tribunes, le PSG avait joué plusieurs mois à huis clos.

Par amour pour ce sport, Francis Lalanne avait tenté de jouer les médiateurs entre le club, les hooligans les plus durs [c’est à dire racistes et fascistes] et les supporteurs normaux [c’est à dire racistes mais pas fascistes]. Mais le chanteur avait été retrouvé inconscient dans un parking sous le Parc des Princes, sa queue de cheval coupée et enfoncée dans la gorge. Et un mot laissé par terre disant : « Toi, le rond de cuir ne t’occupe pas de notre rond de cuir ».

Une signature troublante pour les policiers. En effet, les enquêteurs ont toujours pensé qu’il s’agissait d’un jeu de mot trop élaboré pour avoir été fait par un amateur de football, eux-mêmes ayant mis un certain temps à comprendre. Mais même si aucun coupable n’a été trouvé, le mal était fait et aucun compromis n’a jamais été trouvé pour retrouver assez de sérénité dans les tribunes.

Et le pire est arrivé le soir lors d’un match contre Sedan décisif pour le maintien du PSG en L1. Frustrés de ne pas voir leur équipe gagner un des rares matchs de la saison, 25 000 supporteurs se sont retrouvés aux abords du Parc des Princes et la bière aidant, la situation a vite dégénéré. Une bagarre générale que les forces de l’ordre ont mis deux jours à arrêter. Deux jours de furia où tout a été dévasté dans un rayon de trois kilomètres autour du stade et qui ont conduit à l’interdiction faite au PSG de pratiquer le football.

Le club a alors tenté une reconversion dans d’autres sports. Mais son passé ne cessait de le rattraper. Une saison de rugby : pas un essai marqué. Une autre de hand-ball : pas un match gagné. Du tir à l’arc : pas une flèche dans la cible. Du moto-cross : que des chutes dans les premiers tours. Les échecs : mat en cinq coups.

Alors en se mettant au parachutisme, le PSG aurait bien dû se douter qu’il prenait un risque inconsidéré. Ça n’a pas manqué puisque lors du premier saut, le parachute, bien évidemment, ne s’est pas ouvert et le PSG s’est écrasé au sol. Son enterrement a eu lieu dans le plus grand secret, quelque part dans l’enceinte de ses premiers amours, le Parc de Princes.

Il paraît qu’au moment de la mise en terre, le cercueil s’est cassé la gueule.

David Carzon 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu