Avertir le modérateur

28/02/2006

Il est mouru Dick Cheney

(tout est presque faux mais tout aurait pu être presque vrai)

Il est mouru Dick Cheney. Alors qu’il participait à une battue aux bébés phoques au Groenland, l’ancien vide président des Etats-Unis a confondu un Esquimau habillé d’une peau d’ours avec un ours dont la tête ressemblait à celle d’un Esquimau. Un Lapon a tué un chasseur, a titré dès le lendemain un journal local, avant de découvrir l’identité de la célèbre victime. Les circonstances de ce drame sont troublantes car Dick Cheney était censé avoir arrêté la chasse depuis quelques années. Depuis ce mois de février funeste de 2006 où il avait blessé un ami au cours d’une partie de chasse, un accident qui avait provoqué une crise à la Maison-Blanche.

Peu après la révélation de l’incident par la presse, un journaliste de Temps Magazine bien informé, avait d’ailleurs rapporté la conversation entre Georges W. Bush et Dick Cheney lorsque ce dernier l’avait informé des faits (la traduction est de Nelson Montfort) :
- Président j’ai un problème sur la conscience, il faut que je vous en fasse part, je pense que les journalistes vont être bientôt au courant.
- Vous ne voulez plus utiliser la torture sur les détenus de Guantanamo ?
- Non non pas du tout, ce n’est pas ça, ce n’est pas si grave quand même.
- Ha bon, j’ai eu peur d’avoir à vous virer, je ne veux pas d’une lopette dans mon équipe. Alors c’est quoi votre problème Dick ?
- J’ai un accident ce week-end, j’ai tiré à la chasse sur un ami.
- Haaaa c’est dégueulasse, c’était la petite ou la grosse commission ?
- Euhhh non, je n’ai pas tiré la chasse sur un ami. Je participais à une partie de chasse et j’ai blessé un ami avec mon fusil de chasse.
- Ha bon, ce n’est que ça, j’ai eu peur d’avoir à vous virer, je ne veux pas d’un pervers dans mon équipe. Si les journalistes sont au courant, dites qu’il s’agissait d’un dangereux islamiste que vous avez dû maîtriser.
- Vous êtes certain que ça va marcher ?
- Rajoutez que vous n’avez pas couché avec Monica Lewinski. Au moins, vous, c’est vrai.
- Non, mais attendez, ça ne peut pas marcher, c’était un ami, je le connaissais bien.
- Et alors ? On ne sait jamais où ils vont se cacher les islamistes. Vous savez ce que c’est les cellules dormantes ?
- Oui, c’est moi qui vous l’ai appris.
- Et ben, votre ami pourrait avoir eu des cellules dormantes dans son corps qui se sont réveillées. Comme un cancer. Et vous avez été obligé de le tuer.
- Faites-moi penser à vous réexpliquer ce que sont les cellules dormantes un jour. En tout cas, vous ne pensez pas qu’il vaut mieux que je dise que je visais un oiseau et que dans mon geste, je n’ai pas vu mon ami qui se trouvait dans ma ligne de mire.
- C’est pas mal ça. Et c’est la vérité ?
- Ben non, je l’ai visé délibérément, il venait de me dire qu’il s’était tapé Monica Lewinski et qu’elle ne coucherait jamais avec un plouc comme moi.
- Ha bon, alors ça va, j’ai eu peur d’avoir à vous virer, je ne veux pas d’un mec qui ne sait pas viser dans mon équipe.
- N’empêche que ça pourrait prêter à confusion.
- Mon petit Dick, vous prêtez vos affaires à qui vous voulez.

On se souvient tous aujourd’hui encore des conséquences de ce scandale. Forcé de s’exprimer publiquement sur les circonstances de cette partie de chasse, Dick Cheney avança donc l’argument de l’accident, de la visée malencontreuse. Et c’est là que les choses dégénérèrent. La Société des chasseurs américains qui visent bien (SCAQVB) s’empara de l’affaire, arguant qu’un mauvais tireur est un mauvais chasseur, et qu’un mauvais chasseur ne peut pas être un bon vide président. Dick Cheney tenta de détourner l’opinion publique en lâchant une bombe atomique sur l’Iran puis en avouant qu’il avait visé son ami exprès, rien n’y fit. Et Georges W. Bush fut forcé de virer ce faucon mais vrai tyran.

Depuis, Dick Cheney avait publiquement annoncé son retrait de la chasse, en s’inscrivant à une cure pour devenir végétarien. Il faut croire que les vieux démons sont tenaces puisqu’il semble aujourd’hui que ses voyages à l’étranger lui servaient à s’adonner à son ancienne passion loin des regards indiscrets.

De cette histoire, on en retiendra surtout la fin puisqu’en signe de réconciliation, Dick Cheney a eu les honneurs d’un enterrement chasseur. Sa dépouille a été dépecée, démembrée et partagée par quelques rustauds moustachus. Seuls ses viscères ont été déposés dans un cercueil et enterrés en pleine forêt dans la plus stricte intimité.
Selon nos informations, un célèbre crooner aurait prononcé l’oraison funèbre, terminant sur cette phrase : « En nous, restera le souvenir de Dick rivé ».

David Carzon

26/02/2006

Il est mouru David Carzon

Puisqu’il y en d’autres des nécros imaginaires et puisqu’il faut bien débuter par quelqu’un, autant commencer par soi.

(tout est presque faux, mais tout aurait pu être presque vrai)

Il est mouru David Carzon. Il est mort comme tout le monde rêve de mourir : vieux, encore valide et lucide, dans son sommeil, sans s’en rendre compte et sans souffrir. Une mort comme on en aimerait en voir plus souvent. A l’annonce de la triste nouvelle, ses amis, proches et moins proches, ont été nombreux à vouloir apporter leur mise en bière à l’édifice.

Avec cette disparition, « La ligue de défense des jeux de mots pourris » et « l’Amicale de l’Almanach Vermot » perdent en effet, un de leurs plus vivaces contributeurs. Il est mort le pouet a d’ailleurs titré Libération hier matin, rendant hommage à cette quête perpétuelle du calembour qui caractérisait ce journaliste détalant. L’homme s’en était d’ailleurs expliqué dans un récent recueil de souvenirs*. « Imagine, t’es à table avec plein de gens, racontait-il dans son français si châtié. Tu penses à une vanne d’enfer, mais t’oses pas la faire de peur de te péter la honte si personne rigole à ta connerie. Et pan, le mec en face, il sort la blague à laquelle tu pensais et tout le monde se bidonne avec ça toute la soirée, et l’autre pignouf en face, c’est la star, tout le monde le trouve drôle, toutes les meufs veulent mettre dans leur pieu un mec aussi bonnard. Et après, t’as beau dire que t’y avais pensé aussi à la blague, tout le monde s’en fout, c’est trop tard. Moralité, vaut mieux prendre le risque de se prendre un bide, au moins un bide tu peux toujours faire pitié à quelqu’un. » Tout le penseur est là, dans cette phrase qui fait encore les beaux jours des épreuves de philosophie au baccalauréat.

Mais revenons quelques instants sur la carrière du disparu. Une enfance banale, des études peu brillantes, une carrière commune dans le journalisme commencée à la rubrique des chiens écrasés pour se terminer sur celle des politiques écrabouillés puisque c’est lui qui enquêta sur la mort violente en 2010 de Valéry Giscard d’Estaing qui périt écrasé par un exemplaire de l’imposante Constitution européenne qu’il avait tenté de faire voter cinq ans plus tôt. C’est cette enquête qui allait le rendre presque célèbre. Tout le monde (ou presque) a encore en mémoire le titre de son papier le plus fameux : « Ici, Valéry gît car c’est son destin ».

Repéré par Nicolas Sarkozy qui cherchait un directeur de campagne afin de préparer la présidentielle 2012 après son échec de 2007 (NDLR : on se souvient qu’il avait perdu à cause d’un slogan trop mou et des propositions trop consensuelles), David Carzon refusa la proposition de l’ancien ministre de l’Intérieur et celui-ci finit par se rabattre sur Jean Amadou et Jean Roucas.

Ce refus courageux ouvrit à David Carzon les portes de toutes les rédactions. Mais le journaliste en avait marre de courir le scoop et il déclina toutes ces promesses de richesse pour se lancer dans la rédaction de son anthologie consacrée à la blague chez les postiers-paysans intitulée Le tracteur sonne toujours deux fois.
On vous le dit, il est mort le pouet.

David Carzon

* Ma bite et mon canif, Editions Plomb.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu