Avertir le modérateur

05/05/2007

Ce qu’il faut savoir avant le second tour

Toutes les réponses aux questions que vous vous posez et même celles que vous ne vous posez pas. Du vrai et moins vrai comme d’hab’.


Ségolène Royal a-t-elle une chance de gagner ?
Euhhhhh, je crois que c’est plié pour ce coup-ci.


Nicolas Sarkozy est-il persuadé d’avoir gagné ?
Depuis le soir du premier tour, il est persuadé que tout est joué. Heureusement que François Bayrou est venu mettre un peu de boxon dans tout ça, sinon on se serait fait chier pendant les 15 jours de l’entre-deux tours. Bon, le suspense n’a pas duré longtemps et il n’y en a guère plus qu’une qui veut y croire encore.


Y’a-t-il des choses que les journalistes savent sur les deux candidats et qu’ils ne disent pas ?

En tout cas, il y a un tas de choses qu’ils croient savoir et qu’ils ne disent pas. C’est le problème de la rumeur. Beaucoup de rumeurs circulent dans les rédactions et sur internet désormais (c’est la principale nouveauté de ce scrutin), mais aucune n’a pu être vérifiée. Quand un journal accuse, sur la foi de documents et de témoignages, un candidat, par exemple, d’avoir bénéficié de largesses sur la vente d’un appartement, il est légitime de poser des questions. Mais quand il s’agit d’une rumeur qui n’a de poids que parce qu’on en parle sur internet, c’est plus compliqué.


François Bayrou veut-il vraiment gouverner avec la gauche ?

Non, il veut faire exploser le PS et devenir la seule opposition à Nicolas Sarkozy. C’est comme en sport, quand on est numéro 3, il faut souvent devenir numéro 2 avant d’envisager la première place.


Pourquoi le journal Le Parisien ne gardera pas un bon souvenir de Ségolène Royal ?
La semaine avant le premier tour, le Parisien organise des rencontres entre les quatre principaux candidats (Sarkozy, Royal, Bayrou, Le Pen) et des lecteurs. Au dernier moment, Royal annule le rendez-vous. Le mercredi matin, elle accepte (après avoir annulé aussi la veille) un entretien  20 Minutes, un des principaux rivaux du Parisien. On imagine leur gueule. Vendredi, à trois jours du second tour, elle finit par donner une interview au Parisien. Dans un souci d’équilibre, celui-ci prévoit une interview avec Sarkozy pour son édition du samedi. Mais l’entourage de la candidate socialiste alerte lui-même la Commission nationale de contrôle de la campagne électorale qui interdit au Parisien de publier cet entretien, car selon la loi, la publication d'une telle interview à la veille du scrutin serait assimilable à de la propagande. On dit quoi au Parisien ? On dit merci Ségolène.


Comment un journaliste est désigné pour suivre un candidat ?

Certains le sont parce qu’ils suivent telle personnalité politique depuis des années. D’autres parce qu’ils sont plus des attachés de presse que des journalistes. D’autres enfin, comme moi, c’est plus le hasard qu’autre chose. Toutefois, on m’a fait remarquer récemment que tous les hommes que j’ai pu suivre jusqu’à présent, ont perdu à chaque fois. Cela ne sera plus vrai dimanche, je crois.


LCI a-t-elle fait campagne pour Sarkozy ?
Prenez Damien Givelet après le débat télévisé de mercredi, quand il demande à ses invités, si la différence entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, c’est que la première joue sur l’empathie et le second sur la réalité des chiffres. C’est pas beau ça, comme question neutre ?


Les journalistes politiques couchent-ils ensemble ?
Merde, pourquoi je n’en sais rien de ça !!!


Pourquoi Eric Besson a-t-il trahi Ségolène Royal ?
On pourrait avoir un élément de réponse à l’annonce du gouvernement de Nicolas Sarkozy si celui-ci est élu. Sauf que les traîtres ne sont jamais bien vus, même dans le camp qu’ils ont rallié.

 
Internet a-t-il eu une influence sur la campagne ?
Non, c’est plutôt la campagne qui a eu une influence sur internet, au regard des chiffres d’audience des blogs et autres sites politiques.


Qu’est-ce qui va se passer si Ségolène Royal perd ?

Toutes les personnalités du PS qui ne l’ont pas soutenue vont lui reprocher sa défaite. Ils sont comme ça au PS, ils te mettent des peaux de banane sous les pieds et ils t’accusent de faire exprès de tomber.


Qu’est-ce qui va changer si Ségolène Royal gagne ?

Les instituts de sondages mettent tous la clé sous la porte.


Qu’est-ce qui va changer si Nicolas Sarkozy perd ?
Chirac ira peut-être en prison mais avec le sourire.


Qu’est-ce qui va changer si Nicolas Sarkozy gagne ?

Souriez, vous êtes filmés.

 

David Carzon 

23/04/2007

Les différentes stratégies de second tour

Quelles seront les attitudes des uns et des autres ? Décryptage et pronostics. Du vrai, du faux, du con.

François Bayrou appelle à voter Nicolas Sarkozy : C’est l’hypothèse la plus probable, mais ça va le faire bien chier. Après avoir dit partout qu’il n’était ni de droite, ni de gauche, il va être obligé de se rallier à l’extrême droite… Mais bon s’il y un poste de Premier ministre à la clé, on ne sait jamais.


François Bayrou appelle à voter Ségolène Royal : Et en même, il annonce qu’il se marie avec la candidate PS fraîchement séparée de François Hollande. Un peu comme les rois d’Europe marient leurs enfants pour des raisons stratégiques.


François Bayrou appelle à voter pour lui… en 2012 : Finalement, ça serait le plus logique. Il a toujours roulé pour lui. Sauf que pour continuer, l’aventure, il ne suffit pas d’être sauvé par le public, il faut aussi un parti, avec des députés, des sénateurs, des élus qui ne soient pas ralliés à l’UMP.


Jean-Marie Le Pen appelle à voter Ségolène Royal : il ne le dira pas clairement, mais juste pour faire chier sa copie, c’est tentant. Mais il appellera plutôt à voter pour sa fille en 2012.


Eric Besson appelle à voter Sarkozy :
non, ce n’est pas possible, celui qui a écrit le livre noir du Sarkozysme ne peut pas rejoindre Sarko. Non, il ne peut pas le faire. Non…Si ?


Valéry Giscard d’Estaing appelle à voter De Gaulle : ben oui, il est plus tout jeune VGE.


Alain Juppé appelle voter Sarkozy : en même temps, pour lui, c’est tous des cons alors que ça soit l’une ou l’autre.


Dominique Strauss-Kahn appelle à voter Ségolène Royal :
un appel lancé juste après avoir déposé des charges explosives dans le bureau du QG de la candidate socialiste.


Chirac appelle à voter Sarkozy : mais il croisé les doigts en le disant et il s’est lavé la bouche 3000 fois après.


Tout le monde s’en fout des 0,34% de Gérard Schivardi :
ouais et si le second tour se joue à 0,34% près, ils auront l’air malin ceux qui rigolaient.


Bernard Tapie appelle à voter Nicolène Sarkoyal : décidemment, il n’arrive pas à le dire le nom de Sarkozy.


Nicolas Sarkozy appelle à voter Ségolène Royal : juste pour que l’écart ne soit pas trop grand au second tour.


Ségolène Royal appelle à voter Nicolas Sarkozy : elle a déjà fait mieux que Jospin, c’est bien non ?

 

David Carzon 

20/04/2007

le jeu de la phrase qui tue

Dans la série « Jouons avec les discours de Sarkozy », un nouvel épisode avec le dernier meeting de Marseille jeudi soir.

Voici la phrase avec laquelle nous allons nous divertir quelques instants

« Je rêve d’une France où l’on reconnaîtrait que la colonisation était un système injuste. Mais où l’on respecterait les hommes et les femmes de bonne volonté qui ont pensé de bonne foi œuvrer utilement pour un idéal de civilisation auquel ils croyaient. »

Maintenant, jouons à changer un mot pour un autre pour voir si cette phrase conserve le même sens.

« Je rêve d’un Chili où l’on reconnaîtrait que la dictature de Pinochet était un système injuste. Mais où l’on respecterait les hommes et les femmes de bonne volonté qui ont pensé de bonne foi œuvrer utilement pour un idéal de civilisation auquel ils croyaient. »

Tiens, c’est bizarre, ça n’a plus la même odeur. Continuons.

« Je rêve d’une Afrique du Sud où l’on reconnaîtrait que l’Apartheid était un système injuste. Mais où l’on respecterait les hommes et les femmes de bonne volonté qui ont pensé de bonne foi œuvrer utilement pour un idéal de civilisation auquel ils croyaient. »

Ça pue là non ? Essayons une dernière fois.

« Je rêve d’une Allemagne où l’on reconnaîtrait que le nazisme était un système injuste. Mais où l’on respecterait les hommes et les femmes de bonne volonté qui ont pensé de bonne foi œuvrer utilement pour un idéal de civilisation auquel ils croyaient. »

Finalement, il n’est pas très drôle ce jeu. Il file la nausée même.

David Carzon

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu