Avertir le modérateur

27/06/2007

Rupture sera la chute

On nous parle de rupture, de renouvellement de la vie politique. Mais vous avez regardé cet après-midi, la première journée de la nouvelle législature sous l’ère Sarkozy ? Hein ? Non ? Ok, je comprends, c’est peut-être pas bandant dit comme ça. Toutefois, vous avez tort, vous devriez faire connaissance avec ceux qui votent les lois.

Comme vous n’avez pas regardé le premier jour de travail des députés que vous avez péniblement élus, je vais vous dire ce que vous auriez pu voir. Vous auriez pu comprendre le concept même de rupture en voyant 434 (à un ou deux près) députés réélus sur 577 retrouver leur place au Palais Bourbon.

Le chiffre de 434 (à un ou deux près), ça représente environ les 3/4 de l’hémicycle. Bref, toute la campagne s’est jouée sur la notion de renouvellement de la vie politique et vous avez changé seulement un quart de ceux qui détiennent le pouvoir législatif. Pour une rupture, c’est une rupture. Chapeau bas. Comme on le dit partout, la politique ne sera plus jamais comme avant. Pour se démarquer encore un peu plus, le PS a même choisi le même président de groupe que pour la précédente législature.

Autre exemple hier encore. Pour la désignation du nouveau président de l’Assemblée, la procédure veut que ce soit le doyen qui mène la séance. C’est donc le célèbre Loïc Bouvard qui se trouvait au perchoir pour un après-midi. Ceux qui s’intéressent de très loin à la politique doivent se dire qu’ils doivent être vraiment très cons pour ne pas connaître Loïc Bouvard. Qu’ils se rassurent, je plaisantais quand je disais qu’il était célèbre. Moi qui ne connais de la Bretagne que la crêperie de l’avenue de Gaulle à Saint-Mandé dans le Val-de-Marne, je n’avais jamais entendu parler de ce député UMP du Morbihan.

medium_634.jpg

 

« Erreur professionnelle », hurla alors une petite voix stridente dans mon oreille. Je me jetai sur mon ordinateur, me connectai au site de l’assemblée nationale pour décortiquer le cv de ce septuagénaire qui, je pouvais le voir sur mon écran de télé, partage le même goût que Chirac pour le pantalon relevé jusqu’au torse. En fouillant un peu pour écouvrir la vie parlementaire de Loïc Bouvard (et je suis remonté jusqu’en 1997), je compris mieux pourquoi son nom n’était jamais venu jusqu’à moi : aucun projet ou proposition de loi à son actif, aucun rapport parlementaire...

Vous pourriez me dire que la vie de parlementaire n’est pas faite que d’apparat, qu’il y aussi besoin d’obscurs soutiers oeuvrant dans d’obscures commissions de finances pour faire un obscur travail. Mais vous ne me le direz pas parce que vous n’en pensez pas un mot.

Bref, je reviens sur mon propos initial. Le désormais célèbre donc Loïc Bouvard au perchoir prononce le discours précédant l’élection du président de l’Assemblée. Et le voici qui se vante d’être élu depuis 1973, d’en être à son neuvième mandat… Et ses collègues d’applaudir comme si ce signe de longévité parlementaire était un exploit remarquable. Et voilà, pour une rupture, c’est encore une belle rupture.


David Carzon



PS : je m’inquiète d’un complot visant La Chaîne Parlementaire (LCP) sur laquelle j’ai pu suivre cette belle journée à l’Assemblée. J’avais déjà évoqué une possible suppression de l’émission Parlement Hebdo. Et voilà t’y pas que depuis quelques jours, sur ma freebox (je fais de la pub si je veux), LCP est passée du canal 13 au canal 68. Peut-être paye-t-elle un soutien trop voyant à Ségolène Royal ? Hannnnn, ça va je rigole, tout le monde sait que LCP soutenait Nicolas Bayrou .

Commentaires

si le breton avait des idees ça se saurait...

Écrit par : Cécile | 28/06/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu