Avertir le modérateur

05/10/2006

Elle est mourue Ségolène Royal

(Tout est presque faux mais tout aurait pu être presque vrai)

 

Son premier débat lui aura été fatal. Depuis des mois, Ségolène Royal était attendue au tournant par ses adversaires qui lui reprochaient d’éviter d’aller sur des questions de fond et de débattre avec eux. Hier, pour le premier débat entre les candidats socialistes à l’investiture pour l’élection présidentielle de 2007, le duel tant attendu entre Royal, Strauss-Kahn et Fabius a tourné court.

Retransmis en direct sur La Chaîne Parlementaire et abordant les questions économiques et sociales, ce débat a débuté par une allocution des trois candidats, Fabius mettant en avant sa volonté et sa capacité de rassembler de l’UDF à l’extrême gauche, Strauss-Kahn promettant de transformer la mondialisation en une source de bonheur pour tous, et Royal se contentant de sourire, comme une promesse à des jours meilleurs.

L’incident est survenu lorsque Dominique Strauss-Kahn a demandé à Ségolène Royal de se situer par rapport à la théorie du choix social, la pressant de dire comment elle analysait la relation entre préférences individuelles et décisions collectives et s'il était possible de dériver des préférences individuelles les préférences collectives. La candidate à la candidature est alors devenue toute blanche et s'est comme figée. Les animateurs du débat n’ont pas compris la gravité de la situation, croyant que la présidente de la région Poitou-Charentes était juste séchée par la question.

Lorsqu’ils se sont approchés d’elle, ils se sont rendu compte qu’elle ne bougeait plus, ne respirait plus et que son cœur avait cessé de battre. Tous les moyens pour la ranimer ont été mis en œuvre, sans succès.

Devant la gravité de la situation, les autorités judiciaires ont aussitôt demandé une autopsie. Mais les médecins légistes n’ont pas réussi à déterminer les causes de la mort. En effet, lorsqu’ils ont procédé à diverses incisions au niveau de sa boîte crânienne ou de son thorax, ils n’ont trouvé aucun organe. Il n’y avait que du vide.


David Carzon

Commentaires

C'est drôle mais c'est un peu dur quand même, non ?

Écrit par : imothep | 02/10/2006

Hier soir, Fabius a dit sur France 2 qu'il "débattait" avec Ségolène Royal et qu'il "combattait" Sarkozy. Pour ce qui est de la volonté de rassembler *tous* les français (gauche, droite, femmes, hommes, ...) ce n'est pas très prometteur à mon avis. Je dis cela en observateur externe suisse, car un tel vocabulaire entrainerait une quasi-mort politique ici, où les politiciens les plus polarisés prétendent néanmoins toujours représenter le peuple, non pas sa moitié.

Écrit par : philippe | 02/10/2006

Et si elle était mourue, tu crois que Jack se lacherait ;-)

Écrit par : Pem | 02/10/2006

Monsieur Carzon, je me permets de revenir pour vous dire : Bravo !

Écrit par : Lionel | 02/10/2006

excellent !

Écrit par : Ab6 | 09/10/2006

Une idée intéressante, dommage que cela s'arrete si vite.

Écrit par : Bishop | 10/10/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu