Avertir le modérateur

29/06/2006

Il est mouru Lionel Jospin

(Tout est presque faux mais tout aurait pu être presque vrai)

Hier alors que les résultats du premier tour de la présidentielle tombaient et le plaçaient en troisième position derrière Nicolas Sarkozy et Jean-Marie Le Pen, Lionel Jospin s’est tué en mangeant son chapeau. Plus exactement il s’est étouffé en tentant d’avaler un chapeau ayant appartenu à Mitterrand et que l’intéressé avait acheté lors d’une vente aux enchères.


C’est donc 2002 qui recommence. Il y a cinq ans, après son échec, le candidat socialiste recalé au premier tour s’était mis en retraite de lui-même. «  J’assume pleinement la responsabilité de cet échec et j’en tire les conséquences en me retirant de la vie politique après la fin de l’élection présidentielle ».


Tout le monde a encore en tête cette promesse de Jospin faite au soir du 21 avril 2002. Mais personne n’y a jamais vraiment cru, et les amis de l’ancien Premier ministre ont toujours pris un malin plaisir à laisser planer le doute sur un éventuel come-back.


Jusqu’à ce soir du 28 juin 2006 où pour la première fois Lionel Jospin a expliqué qu’il n’excluait plus de se présenter à la présidentielle de 2007. La machine s’est alors mise en marche, et le futur ex-retraité a écrasé tous ses candidats potentiels au sein de l’appareil socialiste et même Ségolène Royal a préféré se retirer de la course. Mais la belle stratégie a donc connu un coup d’arrêt hier soir avec cette troisième place non qualificative pour la finale.


L’annonce du décès de Jospin a provoqué quelques réactions. Nicolas Sarkozy s’est contenté d’un  « Merci pour tout ». François Hollande, Jack Lang, Dominique Strauss-Kahn, Laurent Fabius, Ségolène Royal ont publié un communiqué commun pour annoncer que « cette fois, Lionel Jospin s’est vraiment  retiré de la vie politique ».


David Carzon

25/06/2006

Et si Nicolas et Ségolène étaient ensemble ?

(Tout est presque faux mais tout aurait pu être presque vrai)


La nouvelle a surpris tout le monde, même les plus fins observateurs du microcosme politique. Au lendemain des résultats du second tour de la présidentielle, les deux adversaires de ce scrutin, Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal, ont officiellement annoncé qu’ils étaient ensemble. Et ce depuis plusieurs mois.


Les informations s’étaient multipliées durant toute la campagne sur les déboires conjugaux respectifs des deux candidats. Nicolas Sarkozy avait posé à plusieurs reprises pour Paris-Match et son nouveau rédacteur en chef, Olivier Rey, avec Cécilia pour faire croire à leur amour retrouvé : Nico et Cécilia à Londres, Nico et Cécilia dans un coffee-shop à Amsterdam, Nico et Cécilia à la plage naturiste du Cap d’Agde... Sauf que l’épouse volage ne cessait de repartir voir ailleurs dès qu’on croyait le couple enfin stabilisé.


De leur côté, François Hollande et Ségolène Royal trustaient eux-aussi les hebdos people alors que le tout-Paris savait qu’ils n’étaient ensemble que pour donner le change. En fait, le couple s’était séparé suite à un différent sur l’éducation de leurs enfants. Le cadet avait été pris sur le fait dans les toilettes en train de fantasmer sur un catalogue La Redoute. La mère avait essayé de l’envoyer dans un centre de rééducation paramilitaire, mais le père s’y était opposé, préférant tenter le convertir aux Trois-Suisses. Ce qui avait provoqué leur rupture.


Jamais personne n’avait imaginé un scénario aussi improbable qu’une histoire d’amour entre les représentants des deux principaux partis politiques. Il semble que leur idylle se soit nouée lors d’un débat télévisé au début de l’année. Ségolène a aimé le mordant et la hargne de Nicolas. Nicolas a aimé le répondant et l’arrogance de Ségolène. Ils se sont revus après. Et encore après. Et ont appris à s’aimer sans rien en laisser paraître.


On se souvient même du duel télévisé où chacun avait fait montre tour à tour d’une extrême virulence. Une belle comédie en fait puisque c’est ce soir-là que Ségolène serait tombée enceinte.

 

Cette annonce nous promet donc un mandat plutôt original. D’autant que la présidente Ségolène a choisi pour Premier ministre, un certain Nicolas Sarkozy.


David Carzon

19:13 Publié dans Et si... | Lien permanent | Commentaires (2)

23/06/2006

Il est mouru Zinedine Zidane

(Tout est presque faux mais tout aurait pu être presque vrai)

 

Il s’est écroulé dans le rond central. Ce rond qu’il ne quittait plus durant les matchs. Zinedine Zidane est mort à 65 ans, foudroyé par une crise cardiaque au cours du match qui opposait la France au Slovaskistan dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde 2038 qui aura lieu l’an prochain en Irlande l’Est.

 

Sans cette mort subite, le footballeur français aurait pu participer à son dixième Mondial, lui qui détient déjà le record de participations. Le génie du ballon rond n’avait pas supporté l’échec de 2006 qui devait être sa dernière Coupe du Monde. Alors chaque année, il a rempilé pour revivre la fièvre de 1998. Sans succès.


Ne pouvant plus courir ces dernières années, il se contentait de rester au milieu du terrain, sans bouger, distribuant le jeu quand la balle lui parvenait.  « Bon, ben, on perd un grand joueur, a déclaré le sélectionneur Franck Ribéry. Il touchait rarement le ballon mais il rendait les autres meilleurs. »

David Carzon


PS : En hommage au joueur, Orange va diffuser à ses abonnées les extraits de ses meilleures interviews (10 euros la minute)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu