Avertir le modérateur

06/06/2006

Elle est mourue Mélissa Theuriau

(Tout est presque faux, mais tout aurait pu être presque vrai)

Elle était jeune, elle était belle, elle avait des beaux seins en pages intérieures de Voici, elle était promise à un bel avenir, la pub lui faisait déjà de l’œil… Et soudain, comme dirait un reportage de France 3 Bourgogne (ou de Groland, au choix), ce fut le drame. Tout cela c’était il y a un an à peine. Tout cela, c’était avant que les policiers ne retrouvent un corps sans vie la semaine dernière. Tout cela, c’était avant que les médecins légistes ne mettent un nom sur ce cadavre qui portait tous les signes de graves carences alimentaires. Ce nom, c’est celui de la belle Mélissa Theuriau.

On peut désormais raconter la trajectoire tragique de cette journaliste promise au sacro-saint 20 heures de TF1. Au printemps 2006, alors que TF1 et M6 jouaient au jeu des chaises musicales, poussant Laurence Ferrari dans les bras de Canal +, la belle Mélissa fut promue de facto dans le siège de doublure d’été de Claire Chazal par Etienne Mougeotte. Mais réflexion faite, la belle préféra refuser ce poste, ne s’estimant pas assez mûre et s’attirant la sympathie de tous ceux qui ne l’imaginaient pas avec autre chose à vendre que sa beauté.

Sauf qu’on ne refuse rien impunément à TF1. Vexé d’une telle rebuffade, Etienne Mougeote jura alors d’avoir la peau de la belle rebelle et rerebelle. Quelques mois plus tard, elle fut ainsi poussée vers la sortie des bâtiments de Boulogne-Billancourt. Sur le trottoir, elle se disait qu’elle n’aurait pas de mal à retrouver un poste chez la concurrence.

Sauf que les dirigeants de TF1 firent passer le mot chez les concurrents que la belle était tricarde advitam eternam sur les chaînes hertziennes, locales, de la TNT, du câble… Bref, partout où il y avait des caméras et des projecteurs. Et la guerre avait beau être de mise entre les groupes de télé, il n’y eut personne pour se risquer à défier TF1. Même M6 qui passait son temps à vouloir piquer les employés de TF1, ne souhaita pas offrir l’asile politique à la belle qui comprit alors que son avenir télévisé était fortement compromis. Même à l’étranger, les portes se fermaient devant elle, comme si elle était maudite.

Plutôt que d’abdiquer, la belle voulut défier TF1 en lançant sa propre chaîne du câble avec ses économies. Sans publicité, sans aide, sans couverture médiatique malgré de très fortes audiences surtout chez le public masculin selon des études Médiamétriques – une augmentation concomitante avec celle de vente de mouchoirs en papier – l’aventure tourna vite au fiasco et la belle se retrouva vite sans le sou, à la rue et privée de toutes ressources, elle disparut totalement de la circulation.

La belle retrouve donc la une des journaux, mais pas comme elle l’aurait voulu. Selon l’autopsie, elle se serait laissée mourir de faim et de soif. On n'a retrouvé aucun papier d'identité sur elle, juste un mot. Un mot daté de l’époque où elle se serait laissée dépérir. Un mot qui dit : « Il ne sufi pa d'aitre bele, il fau ossi aitre une vré prophessionnel, moi j’ai les deux. Désoler. » Un mot signé « Françoise Laborde ».

David Carzon

15:57 Publié dans Et si... | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Sauf que la jolie Mélissa rejoint M6 pour zone interdite.

Écrit par : Le lyonnais | 16/07/2006

je n'ai pas dit que j'étais Nostradamus :)

Écrit par : david | 16/07/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu