Avertir le modérateur

15/04/2006

LCI faire

Attention, je préfère prévenir le lecteur égaré qui aura atterri ici par hasard : ceci n'est pas une note sexiste et encore moins de la jalousie de ma part. Mais uniquement de la mauvaise foi.

Je m'explique (je ne sais pas d'ailleurs pourquoi j'utilise le je pour me parler à moi-même, comme si j'avais une audience). Plusieurs animateurs plus ou moins connus de LCI ont chacun ouvert leur blog (lire pointblog). Celui de la présentatrice Melissa Theuriaux n'a qu'une note pour le moment, postée le 12 avril. Elle dit :
« Retrouvez-moi très prochainement sur mon blog Culture...
Je vous y exposerai mes coups de coeur cinema, théâtre, littérature, musique...
A très bientôt ! »

Une seule note peut-être, mais déjà sept commentaires, pour la plupart de lecteurs impatients.
Une note pour rien dire, sept commentaires. Alors moi pauvre blogueur perdu dans l'immensité de la toile (heureusement que des fois, on écrit pour soi), je me demande comment elle fait. Mais comment fait-elle ?

David Carzon

19:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

12/04/2006

Philippe Besson : quand l'alité rature

Il y a des plaies dont on se dit qu’elles ne se refermeront jamais. Depuis quelques semaines, deux des plus importantes affaires médiatico-judiciaires des trente dernières années (et deux des plus gros plantages de la presse par la même occasion) viennent de ressurgir quasiment en même temps : l’affaire de la Josacine empoisonnée et celle du petit Grégory.

Si pour le premier dossier, il s'agit d'une actualité judiciaire à multiples facette, en ce qui concerne l’affaire Grégory c’est la littérature qui se charge d'appuyer là où ça fait mal. Enfin littérature est bien grand mot pour qualifier le livre de Philippe Besson. Mais là, c’est Denis Robert qui en parle le mieux. A l’époque des faits, Denis Robert couvrait ce dossier pour Libération (le même journal qui avait aussi ouvert ses colonnes à Duras, on ne peut pas être parfait). Lui est un des rares journalistes à ne pas avoir à rougir de ses papiers pour avoir su prendre du recul dans cette tempête médiatique.

Interrogé par Les Inrockuptibles de cette semaine sur l’affaire Clearstream, Denis Robert donne aussi son avis sur le bouquin de Besson. Un avis cinglant et éclairé. Voici l’extrait en question (reproduit avec l’aimable autorisation de son auteur).

[Philippe Besson publie un roman, L’Enfant d’octobre, qui s’inspire de l’affaire Grégory. Vous qui avez couvert cette affaire, pensez-vous que c’est un coup littéraire ?
C’est un coup de fric surtout, un plan média important pour une cause qui est sans rapport avec la littérature. Que le livre soit mauvais n’est pas très grave. Mais Besson se prend pour Duras dans ses pires travers. Là où leur entreprise à lui et à son éditeur – le journaliste de Match, Béglé -, est vraiment lamentable, c’est qu’ils inventent une rencontre avec Christine Villemin, et une sorte de caution de sa part, alors qu’elle les a envoyés bouler et qu’elle déteste ce livre où Besson lui invente une voix qui n’est pas la sienne. Où il fait ressurgir le cadavre de son fils. Vraiment, ça pue. Besson reproduit les mêmes schémas que les rats de la Vologne au moment de l’affaire. C’est fait avec des gants blancs, mais c’est pire car ni lui ni son éditeur n’ont l’excuse de ne pas savoir.
Propos recueillis par Pierre Siankowski.]

Alors oui, tout ça pue.

David Carzon

Question-spectacle

Mardi soir sur au Grand Journal de Canal +, Ségolène Royal a enfin lâché qu’elle serait « probablement candidate si ça continue comme en ce moment ». Ça y est enfin, elle l’a dit. Mais qui lui a fait craché le morceau ? Un journaliste politique de Canal à force de pugnacité ? Un Michel Denisot jouant sur le registre de la confidence pour obtenir ce scoop ? Non, non rien de tout ça, c’est Jamel Debouzze qui l’a poussé à se lâcher au detour d’une question venue de nulle part dont il a le secret.

Si on peut remercier l’humoriste pour ses talents d’intervieweur, cet épisode est révélateur d’un malaise : les hommes et les femme politiques préfèrent désormais se confier à des émissions à grand spectacle. Ils peuvent bien se plaindre qu’ils ont de moins en moins d’espace public pour s’exprimer, qu’ils en sont réduits à faire le zouave entre un comique et une staracademycienne, ils ont appris à jouer et à profiter de ce système.

Depuis plusieurs semaines, tous les canards dits sérieux font leur couverture avec la présidente de la région Poitou-Charentes sur l’unique question de sa candidature (et peu de questions sur ses idées de fond d'ailleurs) et elle, elle tourne autour du pot, usant d’une langue lourde de trois tonnes de bois, pour dire qu’elle se décidera le moment venu. Et là presque sans le vouloir, elle fait tomber le masque.

A être ainsi plus en accord entre elle-même et son image publique, elle y aura certainement gagné en humanité, mais elle n’a pas aidé tous ces journaux qui parlent d’elle pour ne rien dire.

David Carzon

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu