Avertir le modérateur

28/03/2006

Quand est-ce qu’on touche le fonds ?

Forrester Research s’est penché sur le futur du téléchargement légal. Rien de vraiment nouveau sous le soleil numérique : cet institut prévoit un boom des ventes de musique en ligne d’ici 2011. Celle-ci devrait alors représenter 4 milliards d’euros sur le marché européen, soit 36 % des ventes.

Selon Forrester Research, « il s’agira en grande partie d’une permutation directe, particulièrement chez les jeunes consommateurs, et d’un changement dans leur façon de consommer de la musique qui s’orientera davantage sur les singles que sur les albums ».

Il y a quand même quelque chose qui chiffonne. A en croire les analystes, on se dirige tout droit vers une consommation de la musique de type restauration rapide : « pour moi, ça sera un menu Madonna, avec une grande frite Diam’s, un petit Coldplay, le tout pour 50 Cents ». Bref, les titres les plus téléchargés illégalement deviendront les plus achetés.

Et l’album dans tout ça ? Même s’il restera toujours des acharnés, on peut se demander si l’industrie du disque va continuer d’investir dans des albums si l’avenir ne se conjugue qu’aux singles. Et surtout aura-t-elle envie de mettre son fonds de catalogue à disposition ? Beaucoup d’internautes n’attendent que ça : avoir accès facilement à ce qui n’est plus en vente, aux raretés, aux enregistrements oubliés…

Le P2P a déjà permis de retrouver quelques-unes de ces raretés. Mais il reste de vrais bijoux dans les tiroirs des maisons de disques. Des mines d’or pour les accrocs de musique. Pas forcément pour une industrie en pleine reconstruction.

David Carzon

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu